facebooktwitteryoutube logo

 

BT newsletter Consultez la 111ème lettre d’info hebdomadaire

Du 2 juillet au 30 septembre, les bureaux et le standard téléphonique seront fermés le mercredi.

Déplacement du Président de la République à Chambord

220 EM chambordLors du premier déplacement du Président de la République à Chambord, vendredi 15 décembre au soir, Emmanuel Macron a souhaité venir saluer les présidents des fédérations départementales des chasseurs présents ce jour-là.

Il est venu partager un moment en forêt, en présence de Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, à l’occasion de la fin d’une chasse. Le Président a salué la contribution des chasseurs à la nature et à la ruralité. Il a défendu la chasse comme valeur forte de notre pays.

Il a pris date avec Willy Schraen pour une réunion prochaine à l’Elysée afin d’engager au plus vite les réformes nécessaires de la chasse française. Il a conclu par un plaidoyer en faveur de la ruralité, qui doit être un quotidien partagé.

LE 11 OCTOBRE : SORTIE OFFICIELLE DU FILM L’ÉCOLE BUISSONIÈRE

217 ecole buissoniereUn film qui porte des valeurs, telle que la passion de la nature, de la chasse et de la pêche. Le film L’Ecole Buissonnière, réalisé par Nicolas Vanier, sort en salle le 11 octobre. La Fédération Nationale des Chasseurs a eu un véritable coup de coeur pour cette oeuvre cinématographique, qui porte les valeurs d’une passion pour la nature qui sont les nôtres.

Un film à voir absolument sur grand écran. Ce film, qui « n’est pas sur la chasse », comme le souligne Nicolas Vanier lui-même, a pour toile de fond la nature et la passion qui s’y rattachent comme la chasse et la pêche. Le partage, la découverte de la faune, le plaisir de chasser et de manger le produit de sa quête, sont autant d’éléments qui ont convaincu la FNC de soutenir ce film.

Lire la suite...

Les associations écologistes déboutées par la Cour d’appel de Douai !


216 22195448Après plusieurs années de contentieux, les fédérations départementales de chasseurs de Seine-Maritime et de l’Eure, en défendant l’arrêté préfectoral du 3ème plan de gestion de la réserve naturelle de l’estuaire de la Seine pour les zones de non-chasse, remportent pour la seconde fois leur combat juridique contre les associations de protection de la Nature normandes et nationales. Un résultat qui démontre qu’il ne suffit pas d’invoquer un mauvais choix des services de l’État, encore fallait-il le prouver !

C’est en tous les cas la conclusion des juges :
« Les associations requérantes ne démontrent pas, faute d’étude scientifique sur ce point à la date de l’arrêté attaqué, de la réalité des effets défavorables à l’avifaune que provoquerait la nouvelle configuration des zones de non-chasse, lesquelles ont été étendues de manière substantielle à 50% de la superficie totale de la réserve, comprenant deux blocs majeurs, en aval du Pont de Normandie et au sein du marais de Cressenval, ainsi que des zones complémentaires ; que, par suite, les associations requérantes ne sont pas fondées à soutenir que les actes attaqués méconnaissent l’article 9 du décret du 30 décembre 1997 ».

Lire la suite...